71_detail.jpg

Boucherie du Nord

Après la guerre, Julien Noyen fait tout son possible pour devenir boucher. Garçon boucher, il part en apprentissage chez les patrons les plus réputés de Gand et de Bruxelles. En 1923, il est prêt pour le grand pas: Julien reprend la « Boucherie du Nord » de « Pier den Dief » (Pierre le voleur). Il fait rapidement oublier la mauvaise réputation du propriétaire précédent. Boucherie du Nord devient une maison de qualité. 
La boucherie se trouve à un emplacement privilégié. Chaque jour, la Noordstraat est envahie de navetteurs qui travaillent en ville et de fermiers qui viennent vendre sur les marchés gantois. Les ouvriers sont amenés par bus et train à vapeur. Les fermiers s'entendent de loin, avec leurs sabots qui claquent sur les pavés. Et tous ont autant de peine à résister à l'étalage succulent de la Boucherie du Nord.